Indonésie: le bilan ! ðŸ‡²ðŸ‡¨

Nous voici à la fin de notre trip en Indonésie et un bilan s’impose avant notre départ pour la Thailande. Voici nos observations générales sur ce pays et sa façon de vivre :

La religion

la majorité de la population est Musulmane, ce qui implique que la vie est rythmée par le culte et notamment les appels à la prière. Nous entendions donc chaque jour (plusieurs fois!), depuis des hauts parleurs, des chants religieux dès 4h du matin. La direction de la Mecque est indiquée au plafond de chaque chambre, par une flèche. Nous avons constaté qu’il y a énormément de Mosquées luxueuses, même dans les endroits les plus pauvres. La plupart des femmes portent le voile (de couleur), mais ce n’est pas le cas de toutes. Les gens sont d’ailleurs tolérants quant aux personnes qui ne portent pas le voile. Différentes cultures cohabitent dans ce pays, notamment Bouddhiste et Catholique, sans que cela ne pose de difficulté.

La langue

Partout où nous avons été, nous avons pu parler en Anglais avec les gens que nous croisions. De plus, les Indonésiens ont le même alphabet que nous, ce qui permet de comprendre plus facilement les mots. Nous savons que ce ne sera pas forcément le cas dans les autres pays que nous allons visiter…

La vie locale

Les Indonésiens vivent beauuuucoup dehors ! Il est fréquent de les voir sur les terrasses ou sous le porche de leurs maisons, malgré le bruit de la circulation. Il nous est arrivé d’en voir dormir à même le sol en pleine rue (il ne s’agit pas de SDF, mais simplement de personnes qui se reposent). De plus, il y a beaucoup d’animaux dehors: des poules, des cailles, des chats (souvent sans queue), des chiens. Tous sont assez maigrelets et vivent de ce qu’ils trouvent à manger. J’aurais voulu, tous les adopter… ! Ah oui, et on a remarqué que les Indonésiens aiment beaucoup les oiseaux ! Ils sont nombreux à avoir une ou plusieurs cage à oiseaux suspendue(s) devant leur maison.

Le travail

De ce que nous en avons vu, les Indonésiens sont un peuple travailleur: il n’y a pas de mendicité et chacun s’affaire à la tâche. Nous avons vu des hommes porter d’immenses bambous, des femmes âgées rechercher des bouteilles en plastiques pour les revendre, ou porter de lourdes charges dans les pentes des montagnes, des jeunes hommes essayer inlassablement de vendre un bonnet ou une écharpe aux touristes, des hommes pêcher dans les canaux des villes (pas propres du tout…), d’autres proposant leurs services pour nous emmener en tuk-tuk pour quelques centimes, un étudiant se levant à l’aube pour faire le taxi avant de retourner sur les bancs de l’école, des hommes qui aident à la circulation au milieu d’un trafic monstre de jour comme de nuit, des vendeurs ou chanteurs qui montent dans les bus (en marche) pour gagner quelques pièces, etc. A côté de cela, nous avons observé que dans de nombreux établissements, le travail est sur-divisé pour que chacun ait un poste. Par exemple, au restaurant, il y a une personne qui nous installe, une qui prend la commande, une qui sert, une qui débarasse et une qui encaisse. Cela donne parfois l’impression qu’il y a beaucoup de personnel pour peu de clients.

Les horaires

Ici le soleil se lève vers 5h, et se couche vers 17h30. C’est un tout autre rythme, auquel nous avons dû nous habituer. Les Indonésiens, eux, se lèvent à l’aube, dinent entre 18h et 19h et se couchent vers 22h (c’est aussi lié au rythme des prières).

La population

Elle est, d’une manière générale, bienveillante et nous accueille chaleureusement. Nombreux sont ceux qui viennent nous voir pour nous demander de poser sur leurs photos. Nous avons même été pris en photo avec un couple de mariés ! Le culte de l’occident et de la culture « Western » pousse les Indonésiens à aimer tout ce qui s’y rapporte, nous y compris. Petits blancs, aux yeux clairs. Cela est généralement sympathique. Parfois les nombreux regards, intrigués et curieux, peuvent être un peu pesants quand l’on souhaite être tranquille. Notre « différence » fait aussi de nous des cibles de choix pour ceux qui cherchent à arrondir leur fin de mois. Le terme de « Boulay » (= touriste en Indonésien) est synonyme de petites combines pour essayer de nous prendre un peu plus d’argent que cela ne serait le cas pour un local. Entre autre, les entrées des parcs touristiques sont a prix variables selon votre origine (cela de manière parfaitement légal). Cela donne cette désagréable impression d’être un porte-monnaie sur pattes plutôt qu’un touriste en recherche d’authenticité. A plusieurs reprises nous avons déjoués habillement les sur-facturations mais nous avons dû payer aussi parfois, sans le savoir, quelques euros de plus que de normal. Rien de bien grave en soi mais cela nous a poussé à être sur la réserve et parfois un peu parano quand aux réelles motivations des « gentils » locaux qui s’intérressaient à nous et nos problèmes de voyages. Malheureusment ce côté intérréssé nous a gaché le plaisir de certaines rencontres et n’a pas marqué favorablement notre séjour en Indonésie. Dommage car derrière une certaine timidité de ce peuple, se cache bien souvent des personnes souriantes, ouvertes et profondément gentilles. Notre prochaine destination sera peut être plus en relation avec nos attentes sur la population car « Thai Land » veut dire le pays du sourire. Nous verrons bien !

Les paysages

Comme vous avez pu le découvrir si vous suivez le blog, les beaux paysages et les endroits à visiter sont nombreux et magnifiques. Des rizières verdoyantes, aux volcans crachant leur épaisse fumée en passant par les plages de sable blanc, il y en a pour tous les goûts. Nous n’avons visité que le centre de l’Indonésie (l’île de Java) et reviendrons certainement pour voir les îles de l’Est (Bali, Flores, Lomgbok, etc…) qui finiront surement de nous émerveiller. Seule ombre au tableau presque parfait de ces magnifiques endroits : l’Homme, ou plutôt les déchets de l’Homme. Partout. Multicolores. Sans retenu. Il y a peu d’infrastructures pour la gestion des déchets dans la plupart des villes où nous sommes allés. Résultat: soit les Indonésiens brûlent les déchets devant chez eux, soit ils les jettent dans la nature. Ce qui est contradictoire, c’est que les Indonésiens (surtout les femmes hein!) passent leur temps à balayer aussi bien chez eux, que devant leur maison… En plus des ordures jetées dans la nature, les courants marins ramènent des vagues de tongs, bouteilles en plastique, sacs, bidons, emballages, et autres détritus sur les plages de cartes postales. Pour nous, sensibles à l’écologie, c’est un vrai déchirement et beaucoup de tristesse de voir l’impact de l’Homme sur son environnement. L’explosion démographique et consumériste de l’Indonésie y est surement pour beaucoup et la France d’il y a un siècle ne devait pas être beaucoup mieux. Il y a un vrai travail de fond pour sensibiliser la population locale et mettre en place les infrastructures nécessaires.

La circulation

En arrivant en Indonésie, nous avons découvert une très forte circulation ! Les scooters sont le moyen de locomotion le plus présent, mais les voitures ne sont pas en reste. C’est Paris x5 ! Nous n’avons pas vraiment compris le code de la route Indonésien et avons plutôt l’impression qu’il n’y en a pas. Si, ceux qui sont derrière doivent faire attention à ceux de devant. Les gens roulent vite et klaxonnent trèèèès souvent pour faire connaître leurs intentions, faut-il encore les comprendre ! Vous pouvez imaginer aisément le bruit et la polution présente dans ces grandes villes (quand on se mouche s’en est noir…). A nos débuts, nous avons voulu nous éloigner de la ville, pensant que cela serait plus calme. Nous nous sommes rapidement rendu compte que la route qui quitte la ville EST TOUJOURS LA VILLE (sans fin)!! Bordée d’habitations, de commerces, échoppes, constructions, etc… Il faut donc prendre de tous petits axes routiers perpendiculaires pour quitter cette cohue et enfin s’enfoncer dans la campagne.

La nourriture

Nous devons admettre que, bien que nous aillons mangé certaines choses très bonnes, nous n’avons pas été de grands fans de la nourriture locale. Ici la plupart des repas sont frits (= « goreng ») ou avec beaucoup de sauce. Tout à l’inverse de notre alimentation… Nous avons donc souvent chercher à manger des salades composées mais ce n’est pas évident à trouver ici. Nous avons mangé pas mal de fruits, mais là encore il faut demander sans sauce (oui oui, ils les servent avec de la mayonnaise ou du lait concentré..). Pour tout cocktail commandé, on vous fournit un verre de sucre brun liquide. Bref, du gras et du sucre !

Notre budget

C’est l’heure des comptes, et nous sommes dans le vert ! Pour le mois d’Octobre nous avons dépensé 1300€ (mais avec le billet pour la Thailande inclus = 300€), et avons vécu avec 35€ par jour en moyenne, pour deux. Nous avons fait attention mais sans compter chaque sous que nous dépensions. Bref, c’est plutôt une bonne nouvelle, d’autant plus que nous n’avons pas eu le sentiment de nous priver de quoique ce soit !

En conclusion

L’Indonésie est un bon pays pour commencer notre voyage. Le fait que l’écriture soit la même et que les Indonésiens parlent Anglais, nous a permis de prendre de nos marques et de pouvoir communiquer facilement avec eux. Nous avons adoré la diversité des paysages rencontrés et le fait que ce pays soit si verdoyant. Nous espérons qu’ils développeront leur système de traitement des déchets pour préserver leur beau pays ! Il y a beaucoup à voir, et nous pensons bien revenir pour faire les îles à l’Est de Java (notamment Bali). Les différentes de façon de vivre avec l’Europe, sont frappantes ! Mais nous nous sommes rapidement acclimatés et ce qui nous entourrait, nous est rapidement apparu familier. Nous repartons avec plein de beaux souvenirs et espérons que la suite de notre voyage soit aussi bonne.

Bises de nous deux. Et bravo si vous avez tout lu ! 😉

Jeff & Aurélie 😘

8 commentaires sur “Indonésie: le bilan ! ðŸ‡²ðŸ‡¨

  1. Tout lu 😁!! Ouiiiii!!!!
    De vrais petits guides touristiques , j’aime !!
    Bravo pour ce joli conte, récit, résumé… de votre premier mois loin de nous, quelle patience et désir de tout nous faire partager . Merci ❤️

    Aimé par 1 personne

    1. 1 mois deja, le temps passe si vite.. ! Nous avons envie de vous faire partager (pr que cs soyez un pej avec ns ☺) mais aussi de garder une trace pour nous, car notre arrivée en Thaïlande risque de ns faire oublier certains détails. Du coup on vs a fait ce grand roman lol
      Plein de bisous ma soeur ❤😍

      J'aime

      1. nous aussi on a tout lu et avec un reel plaisir!!non seulement vous nous embarquez ds votre voyage mais en plus vous nous apprenez plein de choses sur ces iles lointaines et fascinantes !! BRAVO,,,,on a hate de voir la suite en thailande,on vous embrasse tres tres fort les pts loups,,,continuez a nous faire rever et soyez toujours prudents!!!

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s